AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 08 - La Légion du Crépuscule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valérian
Éclaireur humain et questeur d'Astendar


Messages : 541

MessageSujet: Chapitre 08 - La Légion du Crépuscule   Mar 1 Nov - 16:59

Chapitre VIII - La Légion du Crépuscule

Je refermais ma charmante parenthèse elfique et repris la route avec mes quatre compagnons d'aventure. Mon humeur fut un peu morose pendant quelques heures puis la réalité du quotidien repris progressivement le dessus. Les autres n'étaient guère plus bavards car ils décuitaient encore de leur fiesta de la veille. Ils n'avaient pas beaucoup dormis mais pas pour les mêmes raisons. Seul Roderick semblait toujours aussi volubile, même si le rythme était plus hésitant que d'habitude.
Notre mission nous menait vers un village du nom de Hanto. Il faudrait partir vers le nord-ouest, longer la forêt en direction d'Eidolon puis obliquer vers le sud-ouest avant le fleuve serpent. Hanto se trouvait plus ou moins entre Eidolon et Ishkarat, dans une région assez peu explorée.

Les premiers jours furent assez calmes. Peu de rencontres, peu de dangers. Progressivement, la contrée devint plus sauvage, les villages de plus en plus distants les uns des autres et les populations plus méfiantes.
Il arriva un moment où nous ne fûmes plus les bienvenus et nous dûmes menacer pour être accueillis, avec une réticence non dissimulée. Cette nuit-là, le village fut attaqué par des hommes du village voisin. Nous parvînmes à mettre fin à ce combat stupide en neutralisant le chef des assaillants. Ce conflit n'avait d'autre origine qu'un différend territorial. Suite au Grand Châtiment, les terres fertiles étaient devenues rares et celles des environs étaient farouchement disputées, à tel point que les donneurs de noms étaient prêts à exterminer les habitants de l'autre village pour assurer leur subsistance.
Consternés par tant de bêtise et de gâchis, nous fîmes de notre mieux pour jouer aux médiateurs mais sans grand espoir à notre départ. Nous avions empêché un massacre, mais pour combien de temps ?

Quelques jours plus tard, nous fûmes assaillis par surprise par un groupe de trois adeptes désespérés. Affamés et aux abois, ils mirent la compagnie à mal grâce à l'efficacité de leurs archers. Nous vainquîmes finalement et l'un des adeptes ennemis décéda dans l'escarmouche. Après avoir neutralisé et désarmé les survivants, nous les interrogeâmes.
« - Bon, entama Roderick, vous êtes qui et pourquoi vous nous avez attaqué ? Si vous répondez gentiment aux questions, vous aurez le droit de partager notre repas.
- Nous sommes des aventuriers, lâcha de mauvaise grâce l’homme sans pouvoir s’empêcher de regarder les deux lièvres à la broche qui cuisaient au-dessus du feu.
- Et qu’est-ce que des aventuriers comme vous font ici ? poursuivit le nain.
- On avait une mission mais ça s’est mal passé.
- Quelle genre de mission ? Et où ?
- A Hanto. Des lettres à porter.
- Vous avez été recruté par Charboyya ?
- Oui. Comment vous le savez ? Cette fois l’humain regarda le nain avec curiosité.
- Parce qu’il nous a confié le même job, compte tenu que vous ne reveniez pas. Que s’est-il passé ?
- Nous sommes entrés au village sans problème. Mais nous n’étions pas les premiers. La Légion du Crépuscule étaient déjà là. Ils étaient là depuis plusieurs semaines, suite à des rumeurs sur une jeune fille qui faisait des trucs bizarres.
- C’est quoi cette légion ? m’enquis-je, curieux.
- De mémoire, réfléchit Roderick, c’est un groupe d’adeptes spécialisés dans la chasse aux horreurs. Pas dans le genre enfants de chœur. Des fanatiques pour qui la fin justifie les moyens et tant pis pour les coups perdus.
- Je vois. Et que s’est-il passé ensuite ? demandais-je en me retournant vers notre prisonnier.
- Ils nous ont laissé distribué notre courrier mais interdiction de repartir. Ils s’étaient installés et réglementaient la vie du village, empêchant quiconque d’en sortir autrement que pour aller travailler aux champs, sous bonne escorte. Après plusieurs jours, nous en avons eu marre et on s’est évadés. Mais pas sans perdre deux copains dans l’affaire et une bonne partie de nos affaires, dont les provisions. Depuis, nous tournons dans le coin, survivant comme nous le pouvons. Quand nous avons vu votre campement, nous avons décidés de vous attaquer pour vous prendre votre nourriture et essayer de repartir vers Throal.
- Mauvais idée, lâcha Thregaz.

En dépit de nos insistances, les deux survivants refusèrent de s'associer à nous et de retourner à Hanto. Nous passâmes une journée de repos afin que tout le monde récupère de ses blessures, puis nous partageâmes une partie de nos maigres provisions avec nos deux agresseurs survivants avant qu'ils ne nous quittent pour tenter leur chance seuls.
Nous reprîmes le chemin vers notre destination, avec circonspection. Une fois à proximité du village, je décidai de partir en exploration.
Hanto était fortifié, clôturé et des sentinelles surveillaient les environs. Visiblement, le dispositif était tout autant prévu pour empêcher la sortie que l'entrée. Les villageois étaient moroses et escortés à chaque déplacement hors du hameau, notamment pour aller cultiver les champs.

Je suivais à distance ce groupe de villageois accompagné par deux membres de la Légion, espérant profiter d'une opportunité pour m'entretenir avec l'un d'entre eux et obtenir des informations. Alors que je m'apprêtais à me relever pour faire le point sur la position, j'entendis un "Salut !" derrière moi. De surprise, je sursautai violemment avant de pivoter pour faire face à un éventuel agresseur.
A une dizaine de mètres, adossée à un arbre, une jeune femme m'observait, un sourire au coin des lèvres et une expression de curiosité évidente sur son visage, plutôt joli au demeurant. Elle était vêtue d'une tenue de cuir sombre, assez ajustée, qui laissait deviner un corps souple.
Je cru tout d'abord à une embuscade et regardais partout autour de moi pour chercher d'éventuelles autres personnes. A son accoutrement, il était évident quelle n'était pas une villageoise. Donc elle faisait partie de la Légion…

« - J’ai dit « salut ! » reprit-elle avec une pointe de malice.
- Heu, salut !
- T’es pas du village, toi. Je ne t’ai jamais vu, ajouta-t-elle sur le ton de la conversation.
- En effet… je viens d’arriver et j’hésitais à entrer dans le village, vu la barrière et tout le reste.
- Ça, c’est sûr que ça fait bizarre. Moi c’est Maloniel, dit-elle en me tendant la main.
- Enchanté, moi c’est… Ruppert, répondis-je. Sa poignée de main était franche.
- Et qu’est que tu viens faire tout seul dans ce coin perdu ?
- En fait, je ne suis pas seul. Nous sommes un groupe d’aventuriers…heu… en aventure.
- Hum… je vois, répondit-elle avec un petit froncement de sourcil perplexe.
Mes réponses laconiques et hésitantes commençaient à l’intriguer. Soit j’étais tombé sur la « gentille » légionnaire, soit elle cachait bien son jeu.
- Et toi, tu n’as pas l’air de faire partie du village non plus.
- Non, je fais partie de la Légion du Crépuscule et nous sommes là pour vérifier si une gamine bizarre n’est pas marquée par une horreur.
- Ah bon ! Et ça va prendre combien de temps votre affaire.
- Je ne sais pas. C’est notre chef, Moltaa, qui décidera quand ce sera fini.
- Et c’est intéressant comme boulot ?
- Ça dépend des fois.
- Bon, ben… heu… je vais rejoindre le reste de mon groupe et on va voir ce que l’on va faire.
- Comme tu veux. Je pense que l’on va bientôt se revoir, non ?
- Hrem… sans doute vu que c’est le seul village du coin. Salut !
- Salut… »

Je sentis son regard curieux dans mon dos et je me retins de ne pas courir ou me retourner. Même si la fille ne manquait pas d’intérêt, je ne souhaitais pas prolonger notre conversation tant je craignais l'arrivée d'autres légionnaires. Pour l'instant, j'avais vu chez eux des trucs du genre orks, obsidien et troll. Mais je ne m'attendais pas à la présence d'une jeune femme plutôt avenante.
Je revins au camp pour leur faire part de mes informations. Toujours volontaire et d'un optimisme sans borne, Roderick décida d'aller au camp. Jeb et Adanhedel choisirent de l'accompagner. J'essayais de les dissuader de se jeter dans la gueule du loup. En vain. Heureusement que Monsieur décida de rester avec moi. Au moins, j'avais l'impression de ne pas être le seul être sensé du groupe…  

Thregaz et moi surveillâmes le village pendant près de deux jours. En retour, les légionnaires nous tenaient à l'œil également mais ne tentèrent rien contre nous. Pendant ce temps, tant bien que mal, nos trois compagnons menaient l'enquête à l'intérieur et collectaient les informations. Il s'avéra que la jeune fille, d'une douzaine d'années, semblait effectivement avoir des pouvoirs ou, tout au moins, un comportement étrange.

Grâce aux talents d'Adanhedel, Roderick réussit à nous faire parvenir un message. Dans celui-ci, il nous demandait de localiser un emplacement pour le fouiller. Cet emplacement était au nord du village, à proximité immédiate d'une zone cultivée. Dès le lendemain, Thregaz et moi suivîmes un groupe de villageois escortés par deux légionnaires. A partir des indications du troubadour, je localisai un trou dans le sol qui donnait sur une caverne souterraine, plus ou moins naturelle. L'entrée du boyau était étroit et malaisé, du moins lorsqu'on n'est pas une jeune fille de douze ans, mais rien d'impossible pour un éclaireur motivé. Plus loin, le boyau s'élargissait et donnait sur une caverne plus vaste. Dans un endroit de la cavité, je découvris un amoncellement d'objets hétéroclites : meubles cassés et fragilisés par le temps, tissus usés, et tout un bric à brac que j'avais bien du mal à identifier. Après une fouille assez rapide, je découvris un livre ancien enveloppé dans un tissu élimé. A peine effleurais-je le manuscrit que j'entendis une voix plaintive dans ma tête. Je faillis lâcher le livre de saisissement. Avec un sentiment de malaise, je remballais l'objet avec soin et remontais pour sortir de la grotte. Je pensais avoir trouvé ce pour quoi j'étais venu là. Toutefois, je me promis de revenir car mes recherches avaient été un peu superficielles et il y avait peut-être d'autres découvertes à faire.

De retour au village, nous fîmes parvenir le livre à nos compagnons. La situation se débloqua assez rapidement. Roderick et Adanhedel parvinrent à établir le lien entre le livre et les pouvoirs de la jeune fille. Ils réussirent à convaincre Moltaa, l'obsidienne nécromant qui dirigeait les Légionnaires du Crépuscule. Cette dernière était méfiante, peu amicale mais pas idiote et finalement moins fanatique que l'on pouvait le craindre. Elle accepta de lever ses soupçons sur la jeune fille, Ardelëa, et le camp. En revanche, son lieutenant, un ork du nom de Kwamm, n'était pas d'accord et semblait plus intéressé par son emprise militaire sur le village que par la chasse aux horreurs. Une violente altercation éclata entre eux et Kwann quitta la Légion.
Quelques heures plus tard, les autres chasseurs d'horreurs partirent de Hanto, au grand soulagement des habitants. Sauf Maloniel. Celle-ci semblait regretter son association à la Légion et elle était désireuse de changer de groupe. Et ce n'est pas moi qui allais l'en dissuader. Les autres accueillirent son offre à l’unanimité.

Les villageois nous remercièrent et improvisèrent une petite fête, malgré des ressources assez basses. Alors que les autres s'occupaient des préparatifs, je demandai à Maloniel de m'accompagner vers la caverne pour y effectuer une seconde fouille. Tout d’abord, je soupçonnais de sa part des talents d'observation supérieurs à la moyenne. Ensuite, je trouvais sa présence agréable et j'avais envie de passer un peu de temps avec elle pour mieux la connaître. Dans la caverne, nous découvrîmes, non sans difficulté, un coffret qui contenait une superbe petite statuette de dragon. L'objet était d'une grande beauté et visiblement ancien. La prise semblait bonne. Cette expédition me permit également d'apprécier la sûreté des déplacements, la souplesse des mouvements de Maloniel, ainsi que la qualité de ses déhanchements dans le boyau étroit. Je commençais à être tiraillé entre la présence de la jeune femme et le souvenir brûlant de Kalleshane dont la mèche de cheveux reposait sur ma poitrine. De son côté, Maloniel semblait clairement rechercher un peu d'amitié et se montrait bien disposée à mon encontre.

La statuette intrigua au plus haut point les autres membres du groupe, surtout après que Jeb y décela de la magie. D'une manière ou d'une autre, elle semblait liée au livre et, par extension, à la jeune Ardelëa. Le sort de cette fille, victime de cette situation, et dont le futur semblait incertain si personne ne l'aidait à canaliser les pouvoirs qu'elle détenait, toucha la majorité des membres de la compagnie et nous promîmes à sa mère de tout faire pour trouver comment l'aider.
Le voyage du retour se passa sans souci majeur. La présence de Maloniel avait apporté un peu de nouveauté au sein du groupe et les autres ne se privaient pas de me charrier à ce sujet. Pour eux, la chose était entendue et les deux jeunes humains du groupe auraient forcément une relation amoureuse sous peu. Et Maloniel ne semblait pas s'en offusquer plus que ça lorsque ses oreilles surprenaient ces commentaires. Mais les choses n'étaient pas aussi simples…

Je ne pouvais pas m'engager auprès de Maloniel sans savoir quel accueil me réserverait Kelleshane. Et je n'étais pas certain de ce qu'attendait Maloniel de ma part. Même si elle ne s'était pas cachée d'être une adepte voleuse, elle semblait si franche et naïve la plupart du temps que je ne voulais pas brusquer notre relation.
J'avais l'impression qu'elle avait surtout besoin d'amitié et je fis de mon mieux pour être prévenant et amical à son égard sans manifester d'empressement ni geste ou remarque déplacé à son encontre. De son côté, son comportement évolua peu. En clair, nous en étions à peu près au même point à notre arrivée à Grandfoire, après deux semaines de voyage, qu'à la fin de notre toute première rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 08 - La Légion du Crépuscule
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre
» la légion du coeur d'airain des Iron Warriors
» Le Chevalier du Crépuscule est la région de Moussillon.
» Composition d'une Légion de l'Adeptus Astartes.
» [Inactif] Crépuscule de Lordaeron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earthdawn :: JOURNAL DE BORD :: Récits d'aventure :: Chroniques de l'éclaireur : saison 1-
Sauter vers: