AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 03 - Les Téméraires d’Urupa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Augure
Maître du Jeu


Messages : 1309

MessageSujet: Chapitre 03 - Les Téméraires d’Urupa   Ven 4 Déc - 16:51

Chapitre 3 - Les Téméraires d’Urupa


Le début fût facile. Les premiers jours, les Téméraires d’Urupa étaient restés sur la piste et tout le monde se souvenait d’eux. Mes provisions m’évitaient de chasser et me permettaient de gagner sur eux chaque jour.
Au troisième jour, à moins d’une journée du lac Ban, foyer de la maison t’skrang Vstrimon, leur route quittait la piste et s’enfonçait dans la forêt, plein nord. Je n’avais plus que quelques heures de retard sur eux mais là, c’était l’inconnu. Cette forêt-là, je ne la connaissais pas. Je poursuivais ma quête, bien décidé à les rattraper rapidement, quitte à ne pas dormir ce soir là.
Leurs traces devenaient difficiles à suivre et je crus les avoir perdues plusieurs fois. Alors que le soleil et mes forces déclinaient de concert, je dûs me rendre à l’évidence : je ne les rattraperais pas encore. Je profitai des derniers rayons du soleil pour me trouver un coin un peu abrité pour la nuit, à proximité d’un ruisseau mais pas trop près non plus car les animaux sauvages viendraient y boire. Epuisé, je grignotai quelques restes de mes victuailles puis m’enroulai dans la couverture, vaincu par la fatigue et bien décidé à reprendre ma poursuite tôt le lendemain.

Je devais être très fatigué car, lorsque je les entendis, il était presque trop tard. Le hurlement du loup me fit sursauter. Il appelait le reste de la meute et il était proche. Très proche. Je rassemblai rapidement mes maigres affaires, m’assurai de la présence de mon poignard à ma ceinture et commençai à reculer prudemment. Mais il était trop tard : en quelques minutes ils furent tous autour de moi. Je les devinais dans les buissons environnants, passant rapidement de l’un à l’autre pour resserrer l’étau et s’assurer que j’étais bien seul. Proie facile pour une petite meute encore affamée en cette fin d’hiver.

Je devais briser leur cercle si je voulais conserver une chance. J’entrevis soudain une ouverture et fonçais droit devant moi, en longeant un buisson qui protégeait ma droite. Celui qui était en embuscade derrière ce buisson se crut malin en voulant le traverser pour jaillir sur moi. Mal lui en prit car je n’avais pas choisi ce massif d’épineux par hasard. Un jappement de surprise et de douleur m’informa que cet assaillant n’était plus menaçant dans l’immédiat. Je cassai brusquement ma course afin d’esquiver de justesse le saut du loup lancé sur ma gauche.  Mais cela me mit à portée de celui qui me suivait sans bruit. Il bondit sur moi et me fit chuter sans autre dommage car mon sac à dos m’avait protégé du coup de griffe. Je tombais avec autant de souplesse que possible mais je ne put éviter de me cogner violemment contre un tronc d’arbre.

Étourdi, je me relevai tant bien que mal et ressentis une brusque douleur au mollet gauche : un loup y avait enfoncé ses crocs et semblait bien décidé à ne pas lâcher sa prise.
Je saisis rapidement une branche morte et l’abattis sur son museau. Il lâcha mon mollet juste avant de recevoir le coup mais le mal était fait : j’étais à terre, blessé et la meute m’encerclait à nouveau. Je sortis mon poignard, prêt à défendre chèrement ma peau. Ma vie d’aventurier aurait donc été bien courte…

Soudainement, je perçus un sifflement, puis un second, et deux loups poussèrent des glapissements de douleur, une flèche plantée dans chacun de leurs corps. Un cri retentit et un nain jaillit au milieu des loups en distribuant des coups de marteau, immédiatement suivi d’une t’skrang qui maniait avec virtuosité une épée longue. La meute de loups se débanda rapidement face à cette offensive imprévue. Mes deux sauveurs furent rejoints par un jeune homme et une jeune femme, chacun équipé d’un arc. L’Archer se tourna vers moi, souriant :
« - Juste à temps, pas vrai ? Tu peux marcher ? ».

Aidé par le jeune chasseur, je fus escorté par les téméraires d’Urupa jusqu’à leur campement où nous attendaient les deux derniers membres de la compagnie, un Sorcier humain et un Troubadour elfe.
Une fois que je fus installé près du feu, la jeune femme s’occupa de ma blessure pendant que le lanceur de sorts m’interrogeait. Il s’appelait Alcanthar et était le chef des Téméraires.
« - Alors, jeune homme, que faisais-tu seul la nuit en pleine forêt ? Tu étais perdu ?
- Pas du tout. J’étais à votre recherche.
- Tiens donc ! Et pourquoi faire ?
- Heu… ben… pour vous demander de m’accepter dans votre compagnie.
- Pourquoi diable accepterions-nous un inutile dans ton genre ?
- Inutile ? Je ne suis pas inutile ! Je peux vous aider, je me débrouille en forêt !
- ça c’est sûr ! Nous avons vu que tu n’as pas ton pareil pour attirer les loups. Sinon tu as d’autres tours utiles de ce genre, jeune homme ?
- Attends un instant Al, intervint la jeune femme. Comment nous as-tu trouvés ?
Elle avait relevé la tête et me scrutait avec curiosité. Elle avait de beaux yeux verts, inquisiteurs mais pas hostiles. Je n’avais pas remarqué jusque là à quel point elle était jolie.
- Ben… j’ai suivi vos traces.
- Nos traces ? Elle échangea un regard avec l’Archer puis avec le Sorcier avant de revenir à moi.
- Tirell et moi effaçons nos traces derrière nous. Tu n’aurais pas dû les trouver… Il semblerait que tu aies peut-être quelques talents d’adepte, jeune imprudent. Allons-nous refuser un adepte, Al ?
- Hum… je ne suis pas sûr que nous ayons besoin d’un autre chasseur ou éclaireur. Avec toi et Tirell, ça me semble suffisant. Alcanthar semblait dubitatif.
- Laissez-moi au moins une chance, M’sieur ! Ne me dites pas que j’ai failli me faire tuer par des loups pour rien !
- Hé ! Je ne t’ai pas invité mon gars ! Et ne m’appelle pas Monsieur ! Bon, qu’est-ce que vous en pensez les autres. Kia’Santh ?                  
La t’skrang me considéra un instant.
- Pourquoi pas ? On peut le prendre à l’essai. De toute manière, on ne va pas l’abandonner là.
- Dungorn ?
- D’accord pour un essai, bougonna le nain.
- Kessaëlir ?
- Je suis sûr que ce gamin sera bientôt dans mes ballades, répondit l’elfe en me faisant un clin d’œil.
- Tirell ?
- Pour moi c’est d’accord Al, répondit le jeune Archer avec un large sourire de bienvenue.
- Bon… Val ?
Mon infirmière finissait de panser ma blessure. Elle me lorgna un instant puis hocha la tête. Elle avait vraiment des yeux magnifiques.
- Je suis d’avis qu’on lui laisse sa chance. Je ne sais pas encore ce qu’il vaut comme compagnon d’aventure, mais il est déjà téméraire. C’est un bon début…
Alcanthar se tourna vers moi.
- D’accord p’tit gars, il semblerait que tu sois accepté à l’essai. Bienvenue dans la compagnie. »
Revenir en haut Aller en bas
http://earthdawn.jdrforum.com
 
Chapitre 03 - Les Téméraires d’Urupa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre
» Maitre de chapitre Archangels
» Chapitre SM perso: mes "Doom Dragons"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earthdawn :: JOURNAL DE BORD :: Récits d'aventure :: Chroniques de l'éclaireur : saison 1-
Sauter vers: