AccueilFAQS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Chapitre 28 - Le clan des Cornes Tordues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valérian
Éclaireur humain et questeur d'Astendar


Messages : 541

MessageSujet: Chapitre 28 - Le clan des Cornes Tordues   Mer 21 Nov - 12:33

Chapitre 28 – Le clan des Cornes Tordues

Après un repos nécessaire pour les blessés, nous confiâmes le mastrylith à la garde des miliciens du bac de Brindol et du maître des animaux Calim. Notre retour était prévu d'ici une semaine.
Alors que nous cheminions vers Fort Vräss, je remarquai que nous étions au premier jour du Temps Sacré, cinq jours hors du calendrier qui sont généralement des moments de fêtes. Malheureusement, les nuages du coin semblaient avoir une idée assez personnelle de ce qu'est une fête… ou alors ils avaient tous décidé de faire la fête avec nous. Le fait est que, quelques heures après le début de notre équipée, il pleuvait comme stajian qui pisse et on ne voyait guère à plus de 20 mètres. Je parvins à trouver un abri de fortune pour nous protéger du déluge. Mes quelques connaissances climatologiques me laissaient penser que ces pluies risquaient de durer quelques jours, de manière plus ou moins abondante. Bref, ce n'étaient pas ce que j'appellerais des conditions optimales pour faire de l'exploration.
Thregaz nous informa que nous n'étions qu'à quelques heures du clan troll des Cornes Tordues et que ça pouvait être un coin sympa pour attendre que le temps se calme. Par ailleurs, il pouvait être intéressant de faire vraiment connaissance avec nos futurs voisins pour entretenir de bonnes relations. J'avais un assez mauvais souvenir du dernier camp troll qui nous avait offert l'hospitalité mais on pouvait espérer que celui-là ne serait pas sous la coupe d'une Horreur. Je me ralliais donc au reste du groupe et la proposition fut adoptée à l'unanimité. Yahou… une semaine de vacances dans un village troll !

Sur le trajet, nous aperçûmes un groupe d'espagras. Même s'ils n'avaient pas l'air corrompus par une Horreur, ce genre d'animaux restait dangereux. Par chance, ils ne semblaient pas apprécier plus que nous cette pluie soutenue et restèrent sagement dans leur nid.
Grâce aux informations données par Thregaz, je parvins à guider un groupe complètement trempé au camp troll. L'accueil de nos hôtes fut partagé : chaleureux pour Thregaz, assez distant pour les autres. Nous n'échappâmes pas au rituel d'arrivée et chacun dû faire la démonstration d'un talent artistique. Jeb, Gothzul et So'Tek s'en sortirent plutôt bien et firent bonne impression. Pour ma part, j'essayai un peu de comédie et quelques histoires drôles qui ne remportèrent qu'un succès très mitigé, tout juste suffisant pour être accepté au village. Thregaz, de son côté, rata sa sculpture mais les trolls ne semblèrent pas y attacher d'importance. Pfff ! Pistonné, va !

Les trolls nous attribuèrent une grosse tente pour nous quatre, les non-trolls. Monsieur resta avec ses potes trolls et nous informa qu'une fête serait organisée le soir et le lendemain en notre honneur et pour célébrer le Temps Sacré. Après nous être installés, nous profitâmes d'une brève accalmie climatique pour faire une visite au drakkar du clan. C'était indéniablement un bel objet, mais je ne pus m'empêcher de frissonner en repensant que la dernière fois que j'en ai vu c'était lorsque Roderick tomba sous la masse de cadavéreux.
Au retour, Monsieur nous présenta le vieux chef du clan, Warckle Brise-Côte. Après quelques échanges de politesses et d'informations, il nous prévint de la présence d'élémentaires de l'air vers l'est, dans un endroit qui fournissait autrefois les élémentalistes trolls en air primordial pour la fabrication et l'entretiend es navires aériens. De quoi attiser la curiosité de Jeb pour le reste de la journée. Nous fîmes également la connaissance de Chondorak, le futur chef et questeur de Tystonius. Encore un gars adepte de la délicatesse…

La petite fête du soir fut assez sympa et les trolls nous tolérèrent progressivement assez bien. Mes chansons rencontrèrent un peu plus de succès que mes histoires drôles. Néanmoins, ça manquait de filles. Enfin… de filles humaines parce que côté trollettes, il y avait tout ce qu'il faut. Certaines étaient mêmes étonnamment mignonnes. Avec quelques décimètres et quelques crocs de moins, je n'aurais pas dit non. Mais si je ne pouvais trouver chaussure à mon pied dans ce camp, il ne devait pas en être de même pour Thregaz. Pourtant, notre écumeur ne semblait guère prêter attention à ce genre de chose. Cela en était presque un affront à Astentar et je m'employai à réparer cela grâce à un chant émouvant que je concentrai sur les jeunes trolles tout en vantant les prouesses de Thregaz dans nos aventures. C'était la première fois que j'utilisais ce pouvoir de cette manière et cela marcha très bien. Presque trop bien d'ailleurs car six filles trolles papillonnèrent autour de Monsieur avant la fin de la soirée et l'entraînèrent dans une autre tente.
Le lendemain, nous apprîmes que notre ami avait reçu quatre demandes en mariage (chez les trolls, c'est la femme qui fait la demande) et qu'il avait assuré comme une bête. Visiblement, Monsieur avait fait beaucoup de promesses pendant la nuit mais il n'en conservait aucun souvenir. À cette vitesse-là, le clan de Thregaz serait vite reconstitué… Respect Monsieur !

L'après-midi, nous fûmes amicalement conviés à participer à un combat à mains nues contre des trolls du village. Ils avaient un sens de l'hospitalité assez particuliers nos amis trolls. Se foutre sur la gueule pour montrer qu'on est potes, c'est assez… heu… troll comme raisonnement ! Surtout pour moi et mes amis t'skrangs, c'était juste complètement déséquilibré. Mais bon, on va y aller pour ne pas les fâcher. Selon Thregaz, c'est un honneur. Bah, je serai peut-être un humain avec un bras ou une jambe en moins ce soir, mais je serai tout boursoufflé d'honneur !
Sans grande surprise, Jeb et So'Tek se firent éliminer au premier tour et Thregaz et Gotzul expédièrent leurs adversaires. Pour ma part, j'avais bien compris que si le troll en face me touchait, ça allait être douloureux. Donc, je misais tout sur ma mobilité et mon esquive, jusqu'à trouver un moment où mon adversaire était en déséquilibre pour pousser là où il fallait et le mettre au sol. À ma grande surprise, ma tactique fonctionna et je passai le premier tour. C'était inespéré ! Et le pire, c'est que j'allai également gagner les deux combats suivants de cette manière, bien qu'ils devenaient plus méfiants et qu'il s'en fallu d'un rien à chaque fois. Même si mon style n'était pas du goût de tous les spectateurs, je notais un début de soupçon de commencement de respect.
Mais ça se compliqua ensuite : en demi-finale, je rencontrai… Thregaz ! Je me dis que ce que j'avais fait à ses potes pouvait aussi marcher sur lui. Toutefois, il était hors de question que Monsieur perde devant son clan - et ses nouvelles groupies - face à un humain, et même pas un guerrier en plus ! D'un autre côté, si Thregaz soupçonnait que je triche pour le laisser gagner, je risquais de le vexer et de me prendre une vraie rouste, pour le coup. Toute la subtilité allait donc être de perdre mais sans que cela ne se voie. Grâce à mes petits talents de comédie, je parvins à embobiner tout le monde et je tombai avec les honneurs. Après tout, le résultat était logique pour tout le monde et je doutais d'avoir jamais pu gagner de toute manière.
Alors que notre ami ork avait réussi l'exploit de terrasser le puissant Chondorak en demie finale, Gothzul et Thregaz se retrouvèrent donc pour le combat final. À la surprise générale, l'ork envoya Monsieur au tapis et rafla le titre de vainqueur. Malgré tout, tout le monde fut content et les trolls allèrent féliciter un Gothzul ravi.

Nous profitâmes de l'hospitalité du clan pendant cinq jours. Au sixième jour, les nuages se décidèrent enfin à aller jouer ailleurs, ce qui nous permit de nous remettre en marche vers le camp où nous avions laissé le mastrylith et ses chaperons.
Le lendemain, une fois sur place, force nous fut de constater qu'il n'y avait plus personne. Je parvins aisément à suivre les traces du mastodonte et de son escorte et nous nous lançâmes à leur poursuite.
Le lendemain, nous repérâmes un feu de camp et découvrîmes un groupe d'écorcheurs orks avec des blessés. Gothzul et Thregaz parlementèrent avec eux. Le chef des écorcheurs demanda simplement le droit de rester là pour soigner ses blessés et de pouvoir repartir ensuite. Ils furent assez évasifs sur ce qui avait provoqué ces blessés.
J'envoyai Jeb sous forme de faucon remonter la piste des orks pour en apprendre plus. L'élémentaliste revint une heure plus tard sans avoir noté quoi que ce soit d'important où qui puisse expliquer un affrontement. Étrange…
Après quelques hésitations, nous décidâmes de laisser les orks tranquilles et nous repartîmes vers la plaine. En fin de journée, nous parvînmes à retrouver le mastrylith et ses escorteurs, dont quatre étaient blessés, et l'un était mort. Comme le bestiau se remettait bien de ses blessures, ils avaient décidé de lever le camp sans nous attendre et avaient été attaqués deux jours plus tôt par un groupe d'écorcheurs orks qui escomptaient bien remettre la main sur le pachyderme. Jeb et So'Tek s'occupèrent des blessés avec leur efficacité habituelle et, dès le lendemain, le groupe repartit vers le Bac de Drelyn.



Dernière édition par Valérian le Ven 11 Jan - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Augure
Maître du Jeu


Messages : 1309

MessageSujet: Re: Chapitre 28 - Le clan des Cornes Tordues   Ven 11 Jan - 17:17

Petite question en relisant ce passage : est-ce volontaire d'avoir éludé la mort d'un milicien du village qui gardait le mastrylith ?
Revenir en haut Aller en bas
http://earthdawn.jdrforum.com
Valérian
Éclaireur humain et questeur d'Astendar


Messages : 541

MessageSujet: Re: Chapitre 28 - Le clan des Cornes Tordues   Ven 11 Jan - 18:49

Heu... non.
Je ne l'avais pas noté, c'est tout.
Après... si je dois parler de tous les PNJ que l'on voit mourir autour de nous, il va falloir que je renomme mes chroniques.

Mais je vais quand même faire la modif, en l'honneur de ce pauvre PNJ, lâchement abandonné par de cruels PJ égoïstes et imbus d'eux-mêmes Crying or Very sad et qui se laissent manipuler par le MJ pour aller faire de l'exploration par un temps de merde alors qu'ils auraient mieux fait de rester garder ce p*@!?& de mastrilyth !
Non mais, franchement ! Ils ne pensent qu'à eux ces PJ !
Et les seconds rôles, hein ? On n'en parlent pas des seconds rôles ! C'est clair que les PJ connus sont trop payés en France. J'ai même entendu dire que Thregaz avait reçu son passeport russe ! Si, j'vous dit ! Et So'Tek, il va partir en Belgique !

...gnâââ ! jocolor

(désolé... c'est fin de semaine)


Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 28 - Le clan des Cornes Tordues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cornes Courbée
» Chapitre Iron Hands: Clan Kaa'rax
» Chapitre 1-4: La mise à jour Ombres et lumières
» Les Skavens du Clan Brackus
» Composition du Chapitre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earthdawn :: JOURNAL DE BORD :: Récits d'aventure :: Chroniques de l'éclaireur : saison 3-
Sauter vers: