AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 24 - Le retour des héros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valérian
Éclaireur humain et questeur d'Astendar


Messages : 543

MessageSujet: Chapitre 24 - Le retour des héros   Mer 4 Jan - 18:38

Chapitre XXIV – Le retour des héros

Après une nuit de repos et un copieux déjeuner pris sur les réserves trouvées sur place, nous reprîmes la direction de Brindol, non sans une certaine appréhension. Quelques heures plus tard, alors que nous approchions prudemment de la rivière Olsir, nous aperçûmes des bandes éparses d’orks qui s’éloignaient de Brindol par la piste du sud, vers Sombre-Gué. Visiblement, le siège n’était plus à l’ordre du jour et l’armée ork se dispersait.
Alors que nous arrivions à quelques centaines de mètres de la ville, nous constatâmes qu’il y avait de nombreux panaches de fumée noire qui témoignaient de la persistance d’incendies. Plusieurs brèches dans les fortifications attestaient que les derniers combats s’étaient livrés à l’intérieur. Des groupes de chargeurs de Thérath, fraîchement arrivés, patrouillaient afin de sécuriser les abords et inspectaient les nombreux cadavres d’orks en vérifiant s’il y avait des survivants.

Aux portes sud de la ville, nous aperçûmes Jorr et nos chevaux. Cela me fit vraiment plaisir de constater qu’il avait survécu. Il était arrivé depuis peu et constatait les dégâts, tout comme nous. Nous lui apprîmes le décès de ses deux chiens. Même s’il s’y attendait, il accusa le coup.
A peine avions-nous pénétré dans la ville que la scène se fit encore plus dure. Les défenseurs avaient lutté pied à pied contre les assaillants et c’étaient de véritables tas de cadavres qui s’élevaient de part et d’autres des brèches. Ici et là, les chargeurs de Thérath transportaient les corps vers des bûchers funéraires. Vu le nombre de morts, les rites habituels n’avaient plus cours et il fallait empêcher que les corps ne pourrissent et ne propagent des maladies aux survivants, notamment aux nombreux blessés affaiblis.

Plus loin, nous rencontrâmes un groupe de sylphelins du village du marais Noir. Une cinquantaine d’entre eux étaient venus prêter main forte afin de tenter d’enrayer une marée ork qui aurait, tôt ou tard, englouti également leur communauté. Certains d’entre eux avaient payé de leur vie cette aide et même ce petit peuple insouciant semblait affecté par leurs pertes et par l’ambiance de recueillement et de tristesse.
Ailleurs, nous apprîmes le décès de la naine Sorana, la courageuse chef de la milice du Bac de Drelyn. Plus loin, celle de Lars Blonde-Paillasse, le capitaine nain de la Garde des Lions de Brindol.
Nous apprîmes également que la plupart des guérisseurs avaient péris, victimes d’assassins infiltrés ou de sympathisants, dont Tredora Mèchedor, l’ork questrice de Garlen qui avait si bien soigné So’tek.

Plus nous progressions au milieu de ces morts et apprenions de mauvaises nouvelles, plus je sentais l’appréhension me gagner au sujet des deux personnes qui comptaient pour moi dans cette ville. Alors que je commençais à m’enquérir de Luriel, je tombai sur elle. La maîtresse d’arme dirigeait des opérations d’évacuation de blessés avec autorité. Elle avait quelques égratignures et coupures légères, mais rien de grave. Avisant notre présence, elle nous considéra gravement et me lança sans aménité :
« - C’est maintenant que vous arrivez ?! La bataille est finie, il est bien temps !
- La bonne question serait de se demander pourquoi les orks sont partis, rétorquais-je.
- Valérian 1 – Luriel 0… murmura So’tek
L’elfe marqua une pause pensive mais son regard resta sombre.
- Tu veux me faire croire que vous êtes pour quelque chose dans le repli des orks.
- C’est possible, mais il sera bien temps de parler de cela plus tard. Nous avons tous mieux à faire que raconter des histoires. Comment vas-tu ?
- Sérieusement, Valérian, regardes autour de toi. Comment veux-tu que j’aille ?
- Hum… effectivement. Je vais te laisser, on se verra plus tard.
Elle n’avait pas compris que c’était son état à elle qui m’importait. Mais elle semblait à cran et le moment n’était sans doute pas bien choisi pour une discussion.
- Tu devrais allez voir à l’Auberge de la Wyverne de Pierre. Les orks semblent s’être particulièrement acharnés là-bas. »
Mon cœur rata un battement. Je la remerciai brièvement et fonçai vers l’établissement en question.
Pourquoi cette auberge ? Les orks croyaient-ils à la légende qui prétendait que cette wyverne de pierre pouvait revenir à la vie. Ou pensaient-ils y trouver certains aventuriers gênants ? Il y a quelques jours, j’aurai ris de cette dernière hypothèse, mais les entretiens avec Karak Œil-de-Sang et avec Shaergraz m’avaient prouvé que nos déplacements étaient surveillés et intéressaient nos ennemis.

Je parvins à l’auberge et constatai que les abords comportaient effectivement beaucoup de corps. La façade et les nombreuses vitres cassées témoignaient que le bâtiment avait été pris d’assaut. L’intérieur était ravagé mais les murs tenaient debout et les survivants de la famille du propriétaire s’attelaient déjà au nettoyage. Répondant à mes questions, ils m’indiquèrent que la jeune Carelia reposait dans une des chambres de l’étage, suite à sa blessure. En fait sa blessure était très superficielle et nous passâmes une bonne partie de la journée à fêter nos retrouvailles.
Je redescendis un peu plus tard, avec Carelia, pour retrouver mes amis qui nous accueillir avec force commentaires égrillards. L’aubergiste avait retapé quelques tables et de quoi accueillir quelques clients. Les affaires reprenaient, la ville se relevait et la vie continuait. La soirée avec mes amis fût excellente et la nuit avec Carelia plus encore.

Le lendemain, nous fûmes convoqués à participer au conseil de guerre qui avait été provoqué par le baron Lemak. Il y avait là tous ceux qui avaient de l’importance dans la ville, du moins ceux qui avaient survécu. Le baron nous demanda de rapporter nos aventures et d’expliquer, si nous le pouvions, pourquoi les orks s’étaient retirés. Je m’aperçus que mes compagnons me regardaient tous, me désignant une fois de plus comme porte-parole du groupe. Je m’acquittai de ma tâche de mon mieux en essayant d’être à la fois complet et concis. Au fur et à mesure de mon récit, des murmures d’étonnement montaient ici et là parmi les invités. Même Luriel, distante et méfiante, sembla impressionnée. A la fin, Lemak posa quelques questions, pour vérifier certains points et dissiper l’incrédulité de certains.
Un petit buffet eut lieu ensuite où nous étions les invités d’honneur et où tous voulaient nous féliciter. Vint un moment où nous pûmes nous retrouver tous les cinq et c’est le moment qu’Augure choisit pour venir nous parler. Il avait troqué ses habits sombres de voyage pour d’autres plus mondains. Il encaissa nos remarques acerbes sur l’épisode d’Amaury avec superbe et fit quelques remarques désinvoltes qui achevèrent de m’énerver. Mon poing partit vers son visage mais ne rencontra que le vide, le mage ayant anticipé ma réaction avec son aisance coutumière. Il eut le bon goût de calmer le jeu et d’aller s’amuser ailleurs ensuite.
A la fin de la réception, le baron nous informa qu’il prévoyait de nous présenter à la population le lendemain. Avisant les grimaces de certains d’entre nous, il nous expliqua que les gens avaient le droit de connaître l’histoire, du moins dans les grandes lignes. Par ailleurs, selon lui, ils avaient besoin de héros pour reprendre espoir après ce sombre épisode où chaque famille avait été meurtrie.

Le jour suivant, nous nous retrouvâmes alignés tous les cinq aux côtés du baron. Ce dernier raconta nos actions de manière héroïque et conclu sur un discours destiné à redonner espoir aux populations. Il nous présenta comme des aventuriers à qui il avait fait appel, n’insistant pas sur le fait que notre aide avait été indirecte. C’était politiquement de bonne guerre et il ferait partie de notre légende. Une cérémonie rapide mais solennelle eut lieu ensuite pendant laquelle il nous nomma Protecteurs du Val et nous remis à chacun une broche en forme de lion. Celle-ci n’était réservée qu’aux troupes d’élite et à quelques personnages importants de la région. Elle nous permettrait d’être bien accueillis dans toute la vallée de l’Olsir en nous désignant comme hommes de confiance du baron.
A la fin de la cérémonie, Lemak demanda à nous parler à part. Il avait été très intéressé par le fait que nous ayons récupéré les titres de propriété de Fort Vräss et de ses environs. Il nous proposa de diriger l’établissement d’une petite communauté à cet endroit. Nous serions ses vassaux mais nous aurions toute l’autonomie nécessaire. La rénovation de cette place forte permettrait de sécuriser la route vers le sud et de surveiller le passage de la faille. Il y avait d’ailleurs un pont à refaire à cet endroit… Par la suite, un péage raisonnable à cet endroit permettrait des rentrées d’argent pour la communauté. Toute cela demandait réflexion et lui assurâmes que nous allions y penser.

Le soir même, nous nous réunîmes discrètement dans une pièce annexe de l’auberge. Nous étions devenus des célébrités et il devenait difficile d’avoir des instants de tranquillité tant les gens venaient nous saluer et nous remercier. Je n’avais jamais eut l’impression qu’il existait autant d’habitants dans cette ville !
« - Bon, je crois que nous avons tous besoin d’un vrai moment de repos et que nous allons nous poser quelques temps dans le coin. Mais allons-nous pour autant accepter la proposition du baron ? Qu’en pensez-vous ? entamais-je
- Moi je suis pour ! commença Gothzul. Le coin en vaut un autre et ça me permettra de faire un peu plus connaissance avec pas mal de gens intéressants dans le coin, dont les Chargeurs de Thérath.
- Moi ça me va aussi, continua Thregaz. C’est tout près du clan des Cornes Tordues et il va falloir que j’y passe un bon moment. Voire deux ou trois.
- Le coup du péage commercial me plaît bien, enchaîna Jeb. Avec tous les villages du Val, je crois qu’il y a moyen de démarrer un réseau commercial assez sympa. En plus, il y a le lac de Rhem…
- Quoi le lac de Rhem ? Tu veux allez piquer une tête ? interrogea Gothzul.
- Pas vraiment. Souvenez-vous qu’il n’y avait pas de lac avant le Grand Châtiment. En l’asséchant, il y aura certainement des trucs intéressants à découvrir.
Un ange passa pendant quelques secondes, le temps pour tout le monde d’envisager toutes les possibilités induites par cette excellente idée.
- C’est effectivement très intéressant. Félicitations Jeb ! m’exclamais-je. Et toi So’tek ?
- Oh moi… comme l’a dit Gothzul, c’est un endroit qui en vaut un autre. Du moment que j’ai un endroit pour débuter une bibliothèque, ça me va. Et toi Valerian, si tu nous donnais ton avis ?
- J’ai prévu de rester quelques temps dans le coin, histoire de faire le point sur pas mal de choses et de développer mes talents et… divers trucs. La proposition du baron est intéressante, au moins pour un temps. Je pense qu’il y aura du boulot pour un éclaireur. L’idée d’un pied-à-terre me semble des plus séduisantes, un vrai « chez nous ». Et la possibilité de choisir ses missions aussi. C’est quand même mieux que se faire balader continuellement d’un magicien incompétent vers un magicien mort. Et je ne peux pas vous abandonner comme ça de toute manière, sinon Gothzul va devoir jouer l’éclaireur et les passions savent que ça ne lui réussit pas, conclus-je avec un petit sourire à notre guerrier.
- Donc on continue tous ensemble ! Et ça, ça se fête ! Aubergiste, une tournée ! cria Thregaz.
Il y a certaines choses qui ne changent pas, c’est rassurant.

So’tek nous parla ensuite de son intention de s’engager dans la confrérie des Porteurs de Lumière, une organisation qui luttait contre les Horreurs et leurs séides. Il souhait nous avoir comme témoins pour son serment d’adhésion. Gothzul et moi-même fûmes dans un premier temps intéressés par cette organisation mais cet engagement nous sembla finalement trop exclusif pour être compatible avec nos autres engagements et centres d’intérêts. De toute manière, si d’aventure nous trouvions d’autres Horreurs sur notre route, nous les combattrions, le fait que So’tek fasse partie de cette confrérie nous permettrait d’avoir des renforts potentiels. Par ailleurs, si notre renommée avait grandie auprès des gens du commun, il était certain que nous étions déjà étiquetés par les sympathisants du Grand Ménage par les Horreurs. Nous décidâmes donc tous de rester simples témoins.

Je poursuivis mon idylle avec Carelia pendant presque un mois avant d’y mettre un terme et de l’orienter en douceur vers un jeune éleveur qui pourrait lui apporter la stabilité géographique et sentimentale dont j’étais incapable. Nous restâmes bons amis et je m’enquerrai d’elle de temps à autre.
Les mois suivants furent consacrés à des séances d’entraînement intensif pour tous les cinq. Thregaz passait beaucoup de temps au village des Cornes Tordues et nous le vîmes peu. Jeb prenait des contacts commerciaux ici et là tout en développant sa magie. So’tek continuait à accumuler les livres et sa soif de savoir semblait insatiable. Gothzul passait du temps avec les Chargeurs de Terath et développait ses talents de combattant.
Pour ma part, je passais du temps à rattraper mon retard dans la discipline d’éclaireur et franchis deux cercles en l’espace de quelques mois. Je pris aussi le temps de développer mes capacités relationnelles et artistiques avant de devenir rapidement un questeur d’Astendar crédible.

Bref, nous étions prêts à répondre au prochain appel de l’aventure.
Mais ceci fera l’objet d’une autre livre que, je l’espère, votre serviteur pourra écrire et transmettre.

Valérian


Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 24 - Le retour des héros
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Heri's Story saison 2 : La quête de l'impossible] Chapitre VIII : Retour à la case départ
» Chapitre 2 : Retour aux sources
» [Vds] Carte retour de force Atomiswave + Maximum Speed/FTS
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earthdawn :: JOURNAL DE BORD :: Récits d'aventure :: Chroniques de l'éclaireur : saison 2-
Sauter vers: