AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 21 - Dans l'antre du Mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valérian
Éclaireur humain et questeur d'Astendar


Messages : 541

MessageSujet: Chapitre 21 - Dans l'antre du Mal   Jeu 10 Nov - 19:26

Chapitre XXI – Dans l’antre du Mal


S’attendant à du vilain dans les prochaines salles, Gothzul et Thregaz reprirent la tête du groupe. En effet, à peine avaient-ils franchis la porte par laquelle s’étaient engouffrés les orks qu’ils furent attaqués par un nouveau groupe d’adversaires bien décidés à défendre la porte suivante. Moins nombreux mais nettement plus compétents. Il y avait du lanceur de sorts et du guerrier bien méchant. Le combat fut difficile et longtemps incertain. Je récoltai un paquet de blessures de la part d’un adversaire qui se joua de mes attaques. On m’informa plus tard qu’il s’agissait d’une illusion. De mieux en mieux… je vais me faire coucher par du vent maintenant !
Peu après, So’tek reçu un sortilège qui me mis hors de combat. Finalement, le reste du groupe finit par avoir raison de l’opposition et nous fûmes vainqueurs une fois de plus. Juste à temps, parce qu’une blessure de plus et j’allais nettoyer le sol avec mon pif.

Alors que le groupe se remettait de ses blessures et que So’tek reprenait ses esprits, la porte du fond s’ouvrit et une silhouette familière s’avança, suivie par huit cadavéreux. Un Roderick tout sourire nous regarda avec intérêt, comme s’il savourait l’effet de surprise. Thregaz, Jeb et moi marquâmes un temps d’arrêt. Sachant que le vrai Roderick avait péri sous un nombre conséquent de cadavéreux, il ne pouvait pas être vivant. D’ailleurs, il avait le teint un peu terreux, sans être aussi blême que ses gardes. Bref, on avait droit à un demi-cadavéreux. Comme si de rien n’était Roderick nous souhaita la bienvenue, s’enquit de la qualité de notre voyage et babilla comme à son habitude. Il en vint finalement à nous proposer un marché : nous lui remettions le sabre en os et, en échange, nous pouvions prendre les objets que nous souhaitions sur les orks morts et repartir tranquillement. L’air de rien, So’tel commença à tracer des cercles au sol. Constatant notre incertitude, le nain poursuivit son boniment, ne prêtant aucune attention aux agissements du t’skrang. Je me demandai si le marché valait pour la meute de loups qui nous attendait en bas. Avant que j’aie eu le temps de poser la question, Jeb perdit patience et expédia un bola de glace sur le nain. Roderick couina de surprise et de douleur et nous envoya les cadavéreux. Lui-même fit demi-tour et s’enfuit par là d’où il était venu.
Grâce aux deux cercles de vie tracés par notre nécromancien, les cadavéreux subirent des blessures magiques qui les éliminèrent promptement. Gothzul et Thregaz taillèrent joyeusement et Jeb y alla de sa magie. De mon côté, je m’interposai devant tout adversaire qui s’en prenait à Jeb, sans grande efficacité toutefois. Ce fut un combat maîtrisé et notre groupe ne reçu aucune blessure sérieuse, grâce à la présence d’esprit de So’tek. C’était heureux car notre groupe était déjà bien affaibli par les combats successifs.

Nous reprîmes notre progression et passâmes la porte par laquelle avait filé Roderick. Un escalier en colimaçon nous mena au niveau inférieur. Nous arrivâmes dans une salle circulaire sur laquelle donnait quatre portes. La première était une lourde porte barricadée depuis l’intérieur, la seconde était explosée et les deux suivantes étaient de simples portes de bois, en mauvais état. Après une rapide exploration, il s’avérait que les deux dernières donnaient sur les quartiers des orks et sur une salle de sacrifice. Nous franchîmes ensuite la porte détruite et débouchâmes dans ce qui devait être un temple. La vaste salle abritait de nombreuses alcôves et trois fontaines, dont une d’eau élémentaire souillée. Grâce à leurs perceptions astrales, les t’skrangs détectèrent deux alcôves avec passage secret. La première était piégée et souillée, la seconde comportait des traces de nécromancie. Nous décidâmes de choisir la seconde, moins risquée. Le passage secret donnait sur un couloir étroit qui menait dans une salle où s’empilait un tas de cadavres. Méfiant, Thregaz commença à fouiller dans le tas de corps. A ce moment, Roderick en jaillit et blessa le troll. Furieux, ce dernier répliqua à grands coups d’épée, secondés par la magie offensive des t’skrangs. Face à la fureur du groupe, le nain n’avait aucune chance et il mourut, une fois de plus. En espérant que ce soit la dernière. Une rapide fouille de l’endroit ne permit pas de découvrir quoi que ce soit d’intéressant. Ni quittâmes l’endroit sans regret tant il était lugubre.

Nous revîmes dans la salle des fontaines, face au passage secret que nous n’avions pas encore exploré. La porte est piégée avait prévenu Jeb et il n’y eu pas de bousculade pour savoir qui l’ouvrirait le premier. Hormis Gothzul qui était en bonne forme, les autres traînaient la patte à cause de multiples blessures, moi y compris. Je n’avais pas n’ont plus de quoi confectionner cinq pailles pour savoir qui s’y collerait. Encore une fois, Jeb craqua le premier et poussa la porte.

L’Horreur se trouvait derrière. Dans une pièce de taille moyenne qui tenait plus du cachot que de la chambre luxueuse. Elle était à la hauteur de sa réputation et ressemblait à un énorme ver blanc doté d’une multitude de bras et de jambes qui sortaient de son corps d’un peu n’importe où. Mais elle ne semblait pas - elle non plus - au mieux de sa forme : son corps blême était entouré de barbelés qui meurtrissaient ses chairs et créaient des boursouflures suintantes du plus mauvais effet.
Nous captâmes cette vision le temps d’une seconde, car l’ouverture de la porte avait eu un autre effet : celui de déclencher le sceau de garde ! Un épais nuage noir se matérialisa au milieu du groupe, semblable à celui qui avait déjà causé bien du mal à la compagnie au lac de Rhem. Par chance Gothzul et moi échappâmes à ses effets (nuages magiques : 0 – Valérian : 2). Les autres n’apprécièrent pas plus la rencontre que la première fois : So’tek cria de douleur, Thregaz grogna et Jeb s’effondra.
Alors que le nuage se dissipait, l’Horreur nous offrit à nouveau la vie en échange du sabre en os. Elle se heurta une fois de plus à un refus général et déterminé. Courroucée, elle nous bombarda d’une nouvelle attaque mentale qui nous fit, pour la dernière fois, cracher nos boyaux. Cependant, l’attaque avait fait mouche car Thregaz s’écroula, victime de la blessure de trop. Pour ma part, j’étais au bord de l’évanouissement et la scène m’apparaissait floue. Loin de se rendre, Gothzul chargea la chose, soutenu par les sorts offensifs du nécromancien t’skrang qui n’était plus vaillant non plus. A deux et demi contre un truc comme cela, le combat semblait désespéré. Cela tombait bien : le désespoir en combat, c’est notre marque de fabrique !
Ne pouvant risquer la moindre blessure supplémentaire, je rangeai mon épée courte et pris mon arbalète. Fébrile et gravement blessé, je décochai un carreau qui ricocha sur la peau épaisse du monstre. Les sorts de So’tek peinaient également à trouver un défaut dans ses défenses magiques. Gothzul avait un peu plus d’efficacité avec son sabre, mais l’Horreur lui rendait coup pour coup. Pas évident que notre ork tienne la distance à ce jeu-là.
Face à la tournure de la situation et à mon impuissance, je sentis une rage froide me submerger. Cette même rage qui m’avait fait commettre des conneries monumentales allait cette fois nous sauver. Ne ressentant plus mes blessures, je rechargeai rapidement mon arme et visai posément ma cible. Quelques secondes plus tard, un carreau meurtrier fusa et traversa l’œil droit de l’Horreur. Elle poussa un cri de douleur et se rejeta en arrière. Gothzul et So’tek profitèrent de l’ouverture pour lui délivrer un énorme coup de sabre qui trancha chair et membres et un sort destructeur en pleine tête. Vaincue par l’accumulation des blessures critiques, la créature s’effondra. Ne voulant prendre aucun risque, Gothzul abattit son sabre encore plusieurs fois sur le corps du gros ver blanc.
So’tek et moi nous laissâmes tomber à terre d’épuisement physique et nerveux. Nous échangeâmes un regard d’incrédulité heureuse : nous avions vaincus ! Nous allâmes ensuite vérifier l’état de Jeb et Thregaz. Tous deux étaient en vie. En mauvais état mais ils survivraient à leurs blessures.

Nous prîmes quelques heures pour nous reposer, histoire que tout le monde soit en état de se traîner ailleurs. Nous quittâmes bientôt le caër du Lion, physiquement en piteux état mais moralement heureux après cette victoire arrachée à un destin que nous avons refusé collectivement. Et le fait que nous soyons tous en vie était la cerise sur le gâteau.
Gothzul semble increvable (sauf quand il joue à l’éclaireur…) et Thregaz a une faculté de récupération impressionnante. Mais les deux t’skrangs et moi ne jouions pas dans la même catégorie et notre survie nous apparaissait miraculeuse. Même s’il était le dernier arrivé dans l’équipe et qu’il était moins concerné que nous par cet affrontement, So’tek s’était montré déterminant et tout aussi déterminé.

Nous passâmes le reste de la journée à nous traîner dans la plaine caillouteuse. En début de soirée, nous retrouvâmes Jorr et ses chiens. J’étais presque heureux de retrouver ces sales bestioles qui semblaient ne voir en moi qu’un casse-croûte potentiel au premier défaut de vigilance de leur maître. Le vieil éclaireur nous apprit que les nains avaient accepté d’aider Brindol et n’attendaient plus que le paiement pour intervenir. En revanche, ils avaient modérément apprécié qu’il manque une pièce élémentaire (oups !).
Peu après, nous établissions un rapide campement et l’équipe partAait pour un concours de ronflements, veillée le vieil éclaireur et ses cabots.

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 21 - Dans l'antre du Mal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans l'Antre de la Bête | TERMINE
» Portal 2
» Bienvenue dans mon antre ...
» Fire Emblem: La série
» Project X Zone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earthdawn :: JOURNAL DE BORD :: Récits d'aventure :: Chroniques de l'éclaireur : saison 2-
Sauter vers: